Réouverture des cafés : l’initiative « 1000 cafés » se concrétise, aux côtés de nouveaux partenaires

Au cœur des territoires ruraux, des cafés de campagne avaient pu ouvrir ou rouvrir en mars, grâce à l’initiative « 1000 cafés » du GROUPE SOS. Ce 2 juin marque une nouvelle étape pour « 1000 cafés », qui poursuit l’ouverture et la reprise de cafés multiservices sur tout le territoire, aux côtés de nouveaux partenaires majeurs.

L’initiative « 1000 cafés » du GROUPE SOS, lancée en septembre 2019, contribue à revitaliser les communes rurales en ouvrant ou en reprenant 1000 cafés dans des communes de moins de 3500 habitant.e.s. A cette date, plus de 700 communes ont candidaté et les premiers établissements avaient pu ouvrir leurs portes début mars, avant de mettre entre parenthèses leur activité compte tenu des consignes sanitaires. 

Pendant la période de confinement, plusieurs cafés de l’initiative « 1000 cafés » se sont rapidement adaptés aux enjeux de la crise, en ouvrant l’espace épicerie et en développant des services de portage de repas à domicile, notamment auprès de seniors du village. Ainsi, les cafés multiservices : le P’tit Saint-Pierre à Cérelles (Indre-et-Loire), O’Bon Accueil à Sains (Ille et Villaine), le DélicaTresson à Tresson (Sarthe) et le RestOBar à Ugny (Meurthe-et-Moselle) ont pu fournir une solution de proximité aux habitant.e.s 

Services de proximité, lien social, attrait des campagnes : la période de confinement a souligné l’importance des commerces de proximité en milieu rural. Plus que jamais, les équipes de « 1000 cafés » sont mobilisées aux côtés des maires et futur.e.s gérant.e.s, pour poursuivre l’ouverture, la réouverture ou la reprise de cafés multiservices partout en France, très attendus par les habitant.e.s.

Vous pouvez découvrir les grands partenaires qui soutiennent l’initiative : http://www.1000cafes.org/partenaires

Jean-Marc Borello explique l’initiative « 1000 Cafés » sur RTL

« Pour lutter contre le sentiment d’abandon qui envahit nos zones rurales », Jean-Marc Borello a fait le pari d’installer 1.000 bistrots dans les villages de France. Le 16 Janvier, le Président du Groupe SOS était l’invité de RTL Matin : il explique le projet « 1000 cafés ».

L’interview complète, c’est ici : https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=zzbcTp6rCNQ&feature=emb_logo

A ce jour, l’équipe 1000 Cafés a sélectionné 24 communes :  

• en Auvergne-Rhône-Alpes : Beaulon (03) ; Culhat (63) ; La Bauche (73) ; 
• en Bretagne : Guilligomarc’h (29) ; Sains (35) ; 
• en Bourgogne-Franche-Comté : Saint-Emiland (71) ; 
• en Centre-Val-de-Loire : Baccon (45) ; Cerelles (37) ; 
• dans le Grand Est : Girancourt (88) ; Monthureux-sur-Saône (88) ; Thin-le-Moutier (08)  ; Ugny (54)  ; 
• en Hauts-de-France : Zudausques (62) 
• en Nouvelle-Aquitaine : la Dornac (24) ; Lagruère (47) ; Lavaveix-les-Mines (23) ; Meilhan-sur-Garonne (47) ; Saint-Solve (19) ; 
• en Occitanie : Bours (65) ; Odos (65), Capendu (11) ; 
• en Pays de la Loire : Congrier (53) ;  Ligron (72) ; Tresson (72) 

Pour votre parfaite information, l’équipe a reçu plus de 650 candidatures et travaille activement sur les instructions de celles-ci.

L’appel à candidature reste ouvert au fil de l’eau, il n’y a à ce jour pas de date limite de candidature qui ait été fixée. 

Deux amis ont décidé de quitter la grande distribution pour se reconvertir au métier de bistrotier

Après l’annonce des 24 communes retenues par le Comité de sélection de notre équipe 1000 Cafés, nous commençons les recrutements des gérants. A ce jour, plus de 1000 candidatures ont été reçues de gérants qui nous ont partagé leur volonté de tenir un café multiservices dans une commune.

C’est à Cerelles, une commune de 1200 habitants, en Indre-et-Loire, que Véronique et Jeremy, deux collègues amis, ont décidé de tout quitter pour reprendre le café qui rouvrira en Mars 2020.

Retrouvez l’article de la Nouvelle République en intégralité ici: https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/cerelles/le-premier-des-1-000-cafes-a-cerelles

A l’initiative du projet « 1000 cafés », chaque établissement sera animé idéalement par un binôme. Cela dépendra entre autres du nombre d’habitants, du potentiel commercial, des horaires d’ouverture de l’établissement. Un gérant – mandataire social non salarié – rémunéré (base SMIC pour débuter l’activité), logé, et intéressé aux résultats de l’entreprise, sera systématiquement nommé. La deuxième personne sera salariée (à l’exception de cas éventuels de cogérance). Ils seront également intéressés aux résultats de l’entreprise.  

A ce jour, les inscriptions pour les premières 24 communes retenues sont fermées. En revanche, nous vous invitons à candidater de nouveau lorsque les prochaines communes seront sélectionnées et communiquées.  

A très bientôt, l’Equipe 1000 Cafés.